« Les conduites addictives à l’adolescence – Étude comparative de la construction d’une personnalité sujette aux addictions (France, Suisse, Québec) »

sous la direction de Pascale PLANCHE
vendredi 18 décembre, 13h à l’Université de Brest, UFR Lettres et Sciences Humaines

Composition du jury

Marie-José GRIHOM, Professeur, Université de Poitiers (rapporteur)

Didier ACIER, Professeur, Université de Nantes (rapporteur)

Nathalie OUBRAYRIE-ROUSSEL, MCF, Université de Toulouse

Michel BOTBOL, Professeur émérite, Université de Brest

Pascale PLANCHE, Professeure, Université de Brest

Résumé

Ce manuscrit s’essaye à une préalable déconstruction des concepts d’adolescence et d’addiction, en tant qu’ils incarnent des paradigmes sociaux décisifs pour penser la société contemporaine. Le processus de subjectivation qu’est l’adolescence, dès lors où il rencontre les conduites addictives, pointe un certain nombre de problématiques psycho-sociales où l’objet fait fondre le sujet, le mutant d’un potentiel parlêtre à une psychopathologie du parlavoir. L’objectif principal de ce travail de doctorat est d’étudier l’existence d’une personnalité (traits psychopathologiques et figures d’attachement) influencée par les conduites addictives. La méthodologie de recherche se compose de trois moyens distincts et complémentaires : 1. La passation de MMPI-A (test de personnalité) ; 2. La passation du Camir (auto-questionnaire d’attachement) ; 3. Des entretiens individuels. Une étude comparative de jeunes présentant des addictions et de jeunes tout venant a été conduite dans trois pays francophones, la France, la Suisse et le Québec. Notre recherche dresse le portrait d’une personnalité transversale aux trois pays, articulée autour de traits de dépression, de psychasthénie, de déviation psychopathique, d’anxiété, de malaise social, d’aliénations sociales, de plaintes du côté du corps et d’un attachement Insécure (plus détaché que préoccupé). D’autres traits viennent composer le paysage d’une personnalité franco-suisse comme une hypomanie particulièrement basse, des conflits familiaux et une introversion sociale, là où les données québécoises font émerger l’hypocondrie comme trait singulier. Cette thèse a été l’objet d’un voyage aux confins des différences culturelles et institutionnelles, ce qui nous a permis d’observer plusieurs médiations thérapeutiques, des groupes de parole jusqu’aux ateliers d’art-thérapies. Au terme de ce travail et sur la base de nos résultats, nous étudions les possibles cliniques pour envisager la question de la cure afin d’adapter au mieux les modalités du soin au service de ces conducteurs d’agir à l’heure d’un capitalisme objectal qui promeut l’hyper-consumérisme de l’objet.

Mots-clés

Addiction ; Adolescence ; Conduites addictives ; Processus de subjectivation ; Attachement ; Personnalité