« Travail coopératif entre une enseignante-chercheuse de physique et une professeure d’anglais dans le secteur LANSAD (LANgues pour les Spécialistes d’Autres Disciplines) : une étude clinique en TACD menée dans le cadre d’un projet CLIL (Content and Language Integrated Learning) »

sous la direction de Brigitte GRUSON et Gérard SENSEVY

jeudi 29 octobre, 13h30 à l’INSPE de Bretagne, site de Rennes, salle D24

Composition du jury

Jérôme SANTINI, MCF, Université de Côte d’Azur (rapporteur)

Anke WEGNER, Professeure, Université de Trier, Allemagne (rapporteure)

Nicole DECURE, Professeure émérite, Université Paul Sabatier, Toulouse 3

Alain JAMEAU, MCF, INSPE de Bretagne, UBO

Gérard SENSEVY, Professeur émérite, INSPE de Bretagne, UBO

Brigitte GRUSON, MCF émérite, INSPE de Bretagne, UBO

Résumé

Cette thèse porte sur une séquence d’enseignement-apprentissage CLIL (Content and Language Integrated Learning) qui est le produit d’un travail de coopération entre une enseignante-chercheuse de physique et une professeure d’anglais LANSAD (LANgues pour les Spécialistes d’Autres Disciplines). En utilisant l’approche clinique de la TACD (Théorie de l’Action Conjointe en Didactique), une séquence construite autour de l’incertitude sur les mesures est analysée en détail afin d’étudier l’activité didactique produite en classe par rapport au potentiel épistémique de la séquence. L’étude identifie les conditions spécifiques de la séquence CLIL, et propose le cadre de la TACD comme outil pour le développement de futurs projets CLIL issus de travaux coopératifs.

Mots-clés

CLIL (Content and Language Integrated Learning) ; Travail coopératif ; LANSAD (LANgues pour les Spécialistes d’Autres Disciplines) ; TACD (Théorie de l’Action Conjointe en Didactique) ; potentiel épistémique ; incertitude dans les mesures