Projets de recherches financés

Projets en cours :

Projets terminés :

 

Projets en cours :

2021-2025 : xCALE (eXplaining Competency and Autonomy development in Learning Environments)

Le projet xCALE propose de développer, expérimenter et évaluer une approche générique qui permet de fournir un support personnalisé et interprétable pour l’acquisition de compétences et un apprentissage autorégulé pour soutenir l’autonomie des apprenants. L’apprentissage personnalisé et l’apprentissage autorégulé seront basés sur des modèles d’apprenants – ayant des caractéristiques pour la personnalisation et l’autorégulation et des techniques de modélisation bayésiennes.

Les résultats escomptés  sont les suivants :

  •  Une méthodologie pour développer et évaluer des modèles d’apprenants ouverts des niveaux de compétences des apprenants dans des disciplines didactiquement bien définies, fournissant des aperçus personnalisés et interprétables aux utilisateurs. Des exemples éprouvés d’interventions personnalisées et interprétables dans des cours de programmation et d’algorithmique, basés sur des données d’apprenants et des connaissances d’experts praticiens seront fournis.
  • Un modèle générique sur les processus métacognitifs, basé sur la progression des apprenants et les interactions d’apprentissage basées sur l’apprentissage autorégulé. Ce modèle permettra d’estimer les stratégies métacognitives pour fournir des interventions pertinentes.
  • Un moteur de recommandation qui fournira, d’une part, des activités personnalisées pour l’acquisition de compétences en fonction de l’accompagnement de l’AAR, et d’autre part, des interventions pertinentes et personnalisées pour développer l’AAR (y compris des tableaux de bord visuels, des outils dédiés, tels que la planification du temps ou la gestion des objectifs, l’orientation, etc.)
  • Une étude d’impact sur la transformation des pratiques d’enseignement, ainsi que sur la diffusion des propositions de soutien aux activités de RSL parmi d’autres cours et disciplines.

Financement : ANR 

Co-portage du projet : Jean Marie Gilliot (IMT Atlantique) et Geneviève Lameul (CREAD)

Contributeurs CREAD : Hugues Pentecouteau, Jérome Eneau et Eric Bertrand

 

2021-2024 : Compétences Critiques et Enseignement de l’Histoire (CCEH) – ANR

Le projet CCEH est piloté par le CREN et le CREAD, en association avec la HEP Vaud et les Universités de Montréal et de Québec en Outaouais. Son objectif est de vérifier à quelles conditions peuvent être développées les capacités critiques des élèves futur.e.s citoyen.ne.s face à la masse de documents et d’informations auxquels ils.elles sont confronté.e.s en permanence. En effet, alors que le développement de ces capacités critiques fonde la légitimité de l’enseignement de l’histoire dans le premier et le second degrés dans les trois pays concernés, il semble qu’elles ne sont pas réinvesties par les élèves hors de la classe. Dans ce contexte, le projet a pour objectif d’interroger d’une part les conditions d’apprentissage de ces capacités critiques en classe d’histoire et, d’autre part, les conditions de leur transfert vers des situations non disciplinaires. C’est pourquoi ce projet est mené par des didacticien.ne.s de l’histoire francophones en France, en Suisse et au Québec.

Ce projet prévoit la mise en place d’ingénieries collaboratives ou coopératives associant des chercheurs en didactique, des formateurs d’enseignants, des enseignants et des doctorants. Deux séquences seront construites collectivement et expérimentées dans les classes, et réitérées chaque année à des fins d’amélioration. Ces séquences seront filmées et fourniront ainsi les ressources pour un travail d’analyse collectif.

Les partenaires de ce projet sont les équipes du CREN (Nantes), du CREAD (Brest) de la HEP Vaud, des Universités de Montréal et de Québec en Outaouais

Financement : ANR

Contributeur CREAD : Didier Cariou

Contact : didier.cariou@inspe-bretagne.fr

 

2021-2024 : TrainYourBrain (optimiser l’entrainement mental pour atteindre l’or olympique : approches psycho-physiologiques innovantes de la performance en escrime) – ANR

Gagner l’or en escrime peut se jouer à un point. Dans ce contexte, la manière dont les escrimeur.euse.s font face aux exigences physiques et mentales de la compétition et aux distractions (e.g., les décisions des arbitres, la fatigue, les émotions) est essentielle à la performance. Cependant, les stratégies de régulation perceptive, attentionnelle et émotionnelle permettant de faire face en compétition ou en match d’escrime sont peu investiguées. Ce manque de données scientifiques laisse les entraîneurs sans connaissance précise sur la façon d’adapter leur entraînement pour optimiser la performance de leurs athlètes et augmenter leurs chances de remporter des titres.

Les objectifs du projet TrainYourBrain soutenu par la Fédération Française d’Escrime, sont basés sur une approche pluridisciplinaire alliant physiologie et psychologie pour caractériser les exigences physiques et mentales spécifiques ainsi que la fatigue tout au long de la compétition d’escrime au plus haut niveau de performance et les stratégies de régulation nécessaires. Des méthodes innovantes d’entraînement psycho-physiologiques favorisant la performance seront mises en place et évaluées pour développer des stratégies de régulation adaptées.

Partenaires scientifiques : Université de Nantes (porteur), UBO (CREAD), Université Claude Bernard-Lyon 1, Université Paris-Nanterre, Université de Montréal

Financement : Programme Prioritaire de Recherche (PPR) « Sport de très haute performance » dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, financé par le Programme d’Investissements d’Avenir

Contributeurs du CREAD : Marjorie Bernier (responsable du projet pour l’UBO), Cyril Bossard, Gilles Kermarrec, Philippe Vacher + un.e ingénieur.e de recherche recruté.e sur 36 mois

Site présentant les lauréats de l’AAP : https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/actualites/article/appel-a-projets-de-recherche-sport-de-tres-haute-performance-6-laureats

Contact : marjorie.bernier@univ-brest.fr

 

2021-2022 : EDU OakBodyguards (Développer les compétences professionnelles des enseignants et les apprentissages des élèves lors de la mise en œuvre d’un projet de sciences participatives) – MSHB

Le programme de recherche en didactique des sciences, EDU Oak Bodyguards vise à développer les compétences d’enseignants en co-construisant avec eux un projet de science participative, dont l’objectif est de comprendre l’influence du changement climatique sur la biodiversité. Cette coopération implique des enseignants volontaires en Bretagne et des chercheurs de différentes disciplines : écologie, géographie et didactique des sciences. Les élèves sont associés au projet en tant que « chercheurs » novices. En suivant le protocole du projet Oak Bodyguards, intégré dans des situations basées sur l’investigation scientifique, les élèves pourront étudier différents milieux (urbains/ruraux) afin d’analyser les interactions biotiques au niveau local et de faire des hypothèses sur l’influence des milieux écologiques sur la prédation. Notre problématique porte sur l’apprentissage des élèves placés dans ce contexte. Les résultats obtenus, permettront de faire évoluer la construction et la mise en œuvre de projets de sciences participatives en milieu scolaire. Les séquences conçues dans ce projet seront disséminées en Europe dans le réseau du projet Tree Bodyguards.

Ce projet qui implique cinq chercheurs de 4 laboratoires et cinq enseignant du primaire et du secondaire, a bénéficié d’une subvention d’amorçage de la part de l’Institut Brestois des Sciences Humaines et Sociales (IBSHS) avant d’être labellisé par la Maison des Sciences Humaines de Bretagne (budget de 8000 € sur deux ans 2021-2022).

Partenaires scientifiques : UBO, Rennes 2, INRAE, Université de Genève, INSPE de Bretagne

Financement : Maison des Sciences Humaines de Bretagne (CNRS) et Institut Breton des SHS (UBO)

Contributeurs CREAD : Patricia Marzin-Janvier (porteuse du projet) et Séverine Perron

Site web du projet : https://www.mshb.fr/projets_mshb/edu-oak-bodyguards/6157/

Contact : patricia.marzin-janvier@inspe-bretagne.fr

 

2020-2023 : GDR DEMIPS (Didactique et Épistémologie des Mathématiques, liens avec l’Informatique et la Physique, dans le Supérieur)

DEMIPS est un réseau de recherche fondamentale en didactique et épistémologie des mathématiques de l’enseignement supérieur et de la transmission secondaire / supérieur. Il vise à structurer géographiquement et à fédérer nationalement les recherches sur ce thème :

  •  en lien avec les mathématiciens
  • en prenant en compte les interactions avec l’Informatique et la Physique
  • avec un soutien affirmé aux jeunes chercheurs

L’équipe du CREAD dans DEMIPS travaille plus particulièrement d’une part sur les pratiques des enseignants de mathématiques et de sciences physiques, d’autre part sur l’enseignement des mathématiques dans le supérieur à des publics non-spécialistes.

Financement : CNRS

Contributeurs CREAD : Jean-Marie Boilevin, Camille Doukhan, Damien Grenier, Ghislaine Gueudet, Marie-Pierre Lebaud, Pierre-Vincent Quéré

Site web du projet : https://demips.math.cnrs.fr/

Contact : ghislaine.gueudet@inspe-bretagne.fr

 

2020-2022 : Projet européen Tree Bodyguards (INRAE, financement BNP Paribas)

Il s’agit d’un projet de sciences citoyenne dont l’objectif est d’étudier l’effet du climat sur la capacité des chênes pédonculés à se défendre contre les insectes herbivores, afin d’anticiper les conséquences possibles du changement climatique. Les données sont prélevées par les élèves d’écoles situées dans plusieurs pays d’Europe situés entre le Danemark et l’Espagne. L’originalité du projet réside notamment dans le fait qu’il sera mené, non seulement par des chercheurs professionnels – des écologues, des biologistes moléculaires et des didacticiens – mais également par des élèves de classes primaires et secondaires, à l’échelle européenne. En parallèle, l’objectif est de mettre en place des programmes éducatifs qui les aideront à mieux comprendre le fonctionnement de la science. Le nom du projet est aussi un clin d’œil aux jeunes citoyens européens, les futurs gardes du corps des arbres : tree bodyguards.

Ainsi, « TREE BODYGUARDS », vise à améliorer les connaissances en écologie tout en évaluant l’impact de ce projet de science citoyenne sur la science elle-même et la société. L’objectif est d’impliquer la société – ici des élèves et leurs enseignants – dans l’activité de recherche dont ce n’est pas le métier.

Financement : BNP Paribas

Contributeurs CREAD : Patricia Marzin-Janvier et Séverine Perron

Site web du projet : https://group.bnpparibas/actualite/tree-bodyguards-impact-changement-climatique-sante-arbres

Contact : patricia.marzin-Janvier@inspe-bretagne.fr

 

2020-2022 : INEG, « Numérique et éducation : pour une prise en compte des disparités sociales et territoriales »

Cette recherche est conduite collaboration avec la Direction du numérique pour l’éducation (DNE) du Ministère de l’éducation nationale.

Les objectifs sont les suivants :

  • faire l’état des lieux de la recherche sur la thématique fixée ;
  • en s’appuyant sur les apports de la recherche, à croiser avec les retours d’expériences des acteurs de terrains, dans leurs acquis comme dans les difficultés rencontrées, produire des connaissances et dégager des éléments d’orientation stratégique et des leviers d’action pour venir à l’appui des pratiques numériques sur le terrain en académie ;
  • proposer des scénarii prospectifs et des actions concrètes permettant d’exploiter les technologies numériques à des fins éducatives et pédagogiques à partir des attendus de la recherche
  • travailler en relation avec le conseil scientifique de l’Education nationale, ou bien encore avec les institutions européennes ou mondiales engagées dans l’Open Education.

Durée du projet : 2 ans (Octobre 2020 – Octobre 2022)

 

2020-2021 : Programme de formation continue en pédagogie de l’enseignement supérieur et environnement numérique d’apprentissage : le transfert de pratiques innovantes en contexte réel

Les objectifs de ce projet visent le développement d’un programme de formation commun et la constitution d’une équipe de recherche en pédagogie de l’enseignement supérieur et numérique. 

Objectif 1 : Développer et institutionnaliser (pour diplomation) un programme de formation en ligne sur le numérique en pédagogie de l’enseignement universitaire qui tient compte des contraintes culturelles, administratives et pédagogiques propres au Québec et à la France. 

Objectif 2 : Développer une équipe de recherche internationale sur la pédagogie universitaire et le numérique pour créer une synergie entre les différents intervenants universitaires (enseignant-chercheur, professionnel et étudiants) et pour constituer un réseau d’échange de pratiques pédagogiques innovantes.

Financement : FNQRT sobvention Samuel de Champlain

Co-portage du projet : Alain Stockless (UQAM) et Geneviève Lameul

Contributeurs CREAD : Julie Denouel

 

2020-2021 : ReVenEPS (Réalité Virtuelle en EPS pour lutter contre la sédentarité en lycée professionnel)

Porteur du projet : Gilles Kermarrec : gilles.kermarrec@univ-brest.fr

Contributeurs CREAD : Steven Le Pape, Élise Allard-Latour

Partenaires : ARS Bretagne, Rectorat de Rennes, Lycées Dupuy de Lome et Lesven de Brest

 

2019-2022 : Agor@gri

Agor@gri est un projet multipartenarial avec l’ACTA comme chef de file. Débuté en janvier 2019 et pour une période de 42 mois. Ce projet, qui s’intéresse à l’utilisation des médias sociaux par des agriculteurs engagés dans l’agro-écologie ou qui souhaite s’y lancer, regroupe une dizaine d’acteurs (universités, instituts de recherche, Chambres d’agriculture, etc.), dont le CREAD.

Les agriculteurs face à l’agro-écologie

Les agriculteurs qui sont dans une démarche de transition agro-écologique doivent en permanence adapter leurs pratiques aux évolutions de leur agro-écosystème, et entrer dans un processus d’apprentissage continu. Ainsi, leur métier et celui des conseillers qui les accompagnent sont totalement reconfigurés.

Ces agriculteurs n’attendent plus de leur conseiller des solutions toutes faites à des problèmes circonscrits, mais qu’il les aide à faire des choix tactiques et stratégiques adaptés à leur contexte. Ils souhaitent être épaulés dans les processus d’apprentissage et avoir la possibilité de co-construire des solutions avec leur conseiller. Cette co-construction implique une hybridation de connaissances scientifiques, techniques et empiriques, qui nécessite rapidité et réactivité dans les échanges entre les différentes parties prenantes. L’échange entre pairs est également un élément central dans le déploiement de systèmes agro-écologiques que ce soit pour « se rassurer », pour découvrir de nouvelles pratiques ou pour partager des retours d’expériences, les agriculteurs étant eux-mêmes sources d’innovations techniques.

Pour répondre à cela, les médias sociaux* et les technologies web qui les accompagnent peuvent être un atout majeur pour optimiser échanges de connaissances et d’informations. Mais l’usage de ceux-ci dans le cadre de projets agro-écologiques et leur effectivité à accompagner les changements de pratiques ne sont pas si évidents ni toujours pertinents.

Un projet pour répondre aux besoins des agriculteurs

L’enjeu du projet Agor@gri est de s’intéresser aux médias sociaux utilisés par des agriculteurs engagés dans une transition agro-écologique (ou qui souhaitent le faire) pour partager des connaissances et des expériences, et ainsi accéder à des formes de conseil technique « agro-écologique ». L’objectif est d’optimiser l’usage de ces outils pour les mettre à disposition de la promotion et du déploiement de l’agro-écologie. 

A partir de travaux autour d’expériences d’usages de médias sociaux dans des démarches agro-écologiques et de l’accompagnement de structures qui les utilisent ou souhaitent les utiliser pour proposer du conseil technique agro-écologique, AGOR@GRI fournira des éléments-clés. Ces éléments serviront aux agriculteurs, conseillers, enseignants et autres acteurs du développement pour optimiser leurs usages de médias sociaux pour promouvoir et accompagner une transition agro-écologique. Ce projet donnera lieu à des livrables adaptés à chacune des parties prenantes dans la transition agro-écologique :

  • un guide pratique à destination des agriculteurs, conseillers et enseignants qui utilisent ou souhaitent utiliser les médias sociaux dans le cadre d’un projet agro-écologique ;
  • un guide méthodologique à destination des structures qui développent et diffusent des services de conseil agro-écologique structurés autour ou qui mobilisent un média social ;
  • des modalités d’adaptation de médias sociaux identifiés et analysés dans le projet à des situations de formation et des supports pédagogiques pour aider les établissements de formation initiale ou continue à intégrer l’utilisation des médias sociaux à des fins de conseil ;
  • des ateliers de conception innovante pour imaginer des offres de services de conseil à développer pour apporter une réelle plus-value aux agriculteurs.

*plateformes digitales accessibles par Internet qui permettent à leurs membres d’établir ou d’intégrer des réseaux d’amis ou de connaissances professionnelles et de participer à la vie de ces réseaux. Ils peuvent prendre différentes formes (réseaux sociaux, forums, blogs, wikis, etc.)

Financeur : Appel à projets d’innovation et de partenariat 2018 – Programme CASDAR « Développement agricole et rural » (CASDAR) Ministère de l’agriculture et de l’alimentation 

Partenaires : Organisme chef de file :  ACTA – Les instituts techniques agricoles

Instituts techniques : ACTA, Idele, ITAB
Chambres d’agriculture : Chambre régionale de Bretagne, Chambre régionale de Normandie
Chambre départementale de la Dordogne
Instituts de recherche : INRA UMR LISIS, Université Bretagne Occidentale, IRSTEA UR TSCF
ONVAR et autres organismes de développement : Pôle Agriculture Biologique Massif Central

Contributeurs CREAD : Magali Prost

Site web du projet : https://agoragri.wordpress.com/

Contacts : Hélène Gross (responsable du projet-ACTA) helene.gross@acta.asso.fr / Magali Prost (coordinatrice action 1-CREAD) magali.prost@univ-brest.fr

 

2019-2021 : Physique-Anglais-Chimie (PhAnCh) – Lieu d’Education Associé en partenariat avec l’Institut Français de l’Education (Ifé-ENS Lyon)

Depuis septembre 2019, il s’agit de mettre en place une ingénierie coopérative (Sensevy, 2013; Joffredo-Lebrun, 2017) sur l’enseignement de la physique-chimie en anglais en lycée. L’équipe est composée de professeurs de lycée, d’enseignants-chercheurs, de formateurs, de doctorants, et des étudiants de master MEEF anglais et physique-chimie seront également intégrés. Au cours de cette ingénierie, il s’agira de construire et d’analyser collectivement des séquences d’enseignement, menées en co-intervention par les professeurs d’anglais et de physique-chimie. Le travail se fera en articulation étroite avec le développement d’une offre de formation, initiale et continue, à la certification DNL (CLIL) pour les professeurs de l’académie. Les objectifs de recherche sont de trois ordres :1/ comment l’enseignement d’une discipline en anglais peut permettre aux élèves des apprentissages dans les deux domaines de savoir (sciences et anglais), 2/l’acquisition d’expérience des professeurs de disciplines différentes lorsqu’ils co-conçoivent des séquences, ainsi que de l’ensemble des acteurs associés à la conception, 3/les ingénieries coopératives en tant que modalité de travail coopératif entre enseignants et chercheurs. Cet aspect du travail portera sur l’étude du développement des compétences professionnelles des différents membres du LéA.

Les partenaires de ce projet sont les équipes du CREAD (Rennes) et du LIRDEF (Université de Montpellier)

Financement : Institut Français de l’Education (Ifé-ENS Lyon)

Contributeurs CREAD : Carole Le Hénaff, Brigitte Gruson, Sophie Joffredo-Lebrun, Jean-Marie Boilevin, Antoine Le Bouil, Tracy Bloor, Nolwenn Quéré

Le responsable du projet était Alain Jameau, disparu en 2020

Site web : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/lycee-dile-et-vilaine-en-reseau-phanch

Mots-clés : classes européennes ; lycée ; ingénieries coopératives ; physique-chimie ; anglais

 

2018-2021 : Cultures et Langues à l’Ecole – Lieu d’Education Associé en partenariat avec l’Institut Français de l’Education (Ifé-ENS Lyon)

A l’école, maternelle et élémentaire, articuler l’apprentissage d’une langue avec la découverte d’une autre culture est problématique et complexe, qui plus est lorsqu’on aborde plusieurs langues et plusieurs cultures à la fois (Voise, 2007 ; Le Hénaff, 2013). La complexité ne réside pas tant dans la diversité que dans la recherche d’une manière adéquate d’articuler un travail d’étude d’éléments de langue avec un travail de découverte culturelle. La problématique de la place de la culture, des pratiques culturelles, en lien avec les pratiques langagières à l’école, ne se résume d’ailleurs pas à l’enseignement des langues ; mais c’est dans ce cadre que cette question se posera pour cette action de recherche. Par ailleurs, les nouveaux programmes de l’école primaire (2015) mettent en avant la « diversité linguistique » en cycle 1 et, dès le cycle 2, la « diversité culturelle » et la « diversité des langues parlées ». Il s’agit donc de mettre en place une coopération entre des professeurs, des formateurs, des conseilleurs pédagogiques et des chercheurs, dans le but de construire une ingénierie didactique (Sensevy, 2013 ; Joffredo-Lebrun, 2017) sur la diversité des pratiques langagières et culturelles à l’école, notamment à l’école maternelle, bien que le projet s’étende possiblement aux cycles 2 et 3.

Les partenaires de ce projet sont les équipes du CREAD (Rennes), ERIAC (Université de Rouen), IMAGER-LIDIL12 (Université Paris Est Créteil)

Financement : Institut Français de l’Education (Ifé-ENS Lyon)

Contributeurs CREAD : Carole Le Hénaff, Livia Goletto, Sylvie Garçon

Site web : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/ecoles-maternelles-fougeres-lhermitage

Mots-clés : langues et cultures à l’école ; école maternelle ; ingénieries coopératives ; TACD ; relations écoles-familles ; plurilinguisme

 

2016-2021 : e-FRAN Idée – PIA

Il s’agit tout d’abord de mieux connaître les usages numériques des jeunes, dans les cadres scolaire et extra-scolaire, également dans leurs activités électives, pour appréhender les processus de différenciation individuelle et contextualisée de ces usages, en lien avec le développement personnel, social et scolaire. Cette compréhension fine des usages des élèves est associée à un travail d’explicitation des innovations pédagogiques numériques afin de favoriser le développement de pratiques pédagogiques et numériques visant la persévérance scolaire et l’autonomisation des jeunes. L’accent est mis sur la modélisation de l’appropriation des innovations pédagogiques et technologiques ainsi que sur la coopération entre enseignants et entre élèves.
Dispositif. Nous nous appuyons sur les technologies numériques qui existent ou qui sont en cours de déploiement dans les établissements scolaires. Le projet se compose de trois volets, proposant des démarches complémentaires :

  • un premier volet, Appropri@TiK, établit une méthodologie de diagnostic numérique territorial permettant aux établissements d’évaluer, sur leur secteur de recrutement, les pratiques numériques des jeunes, de leurs familles et des enseignants, ainsi que l’appropriation des ressources par ces acteurs. Il vise également à établir pour les enseignants une méthodologie d’explicitation des modèles d’innovation pédagogique et numérique
  • un deuxième volet, CERAD (Collectifs d’Enseignants et Ressources pour l’Autonomie des élèves), vise à mettre au jour des usages du numérique favorisant le développement de l’autonomie des élèves et à accompagner les enseignants dans la mutualisation de ressources et l’adaptation de leurs pratiques à cette fin
  • enfin, le volet Familles digitales recherche les liens entre la réussite scolaire et les usages différenciés du numérique comme ressource pour apprendre. Une évaluation des effets des pratiques numériques dans le cadre scolaire sur les usages des adolescents hors école, sur leur rapport à l’école et leur socialisation est également proposée en regard d’une analyse des modèles économiques de l’e-éducation dans et hors l’école.

Financement : PIA : CDC

Partenaires : Académie de Rennes, Université Rennes 2, Université de Bretagne Occidentale, Université Rennes 1 et Conseil départemental d’Ille et Vilaine

Porteurs du projet : Agnès Grimault-Leprince et Pascal Plantard

Contributeurs CREAD : Brigitte Albero, Francine Athias, Anthony Auffret, Jean-Marie Boilevin, Laetitia Bueno-Ravel, Isabelle Danic, Julie Denouel, Jérôme Eneau, Daniel Faggianelli, Agnès Grimault-Leprince, Brigitte Gruson, Yann Gueguen, Ghislaine Gueudet, Sophie Joffredo-Lebrun, Geneviève Lameul, Antoine Le Bouil, Carole Le Hénaff, Hugues Noane, Lila Trividic-Harrache, Thierry Lefort, Jacques-François Marchandise, Laurent Mell, Pierre Merle, Marie-Laurence Niedda, Céline Piquée, Didier Perret, Pascal Plantard, Caroline Poisard, Nolwenn Quéré, Elzbieta Sanojca et Marianne Trainoir

 

2016-2021 : Développement d’un enseignement supérieur innovant à Rennes (DUNE – DESIR) – Investissements d’Avenir (PIA) 

Le projet DESIR « Développement d’un Enseignement Supérieur Innovant à Rennes » est issu d’un travail en collaboration entre l’Université Rennes 2, l’Université de Rennes 1 et l’alliance Rennes Tech formée de huit grandes écoles publiques de Rennes (Agro Campus, Centrale Supélec, EHESP, ENSAI, ENS, ENSCR, INSA, IEP Rennes). Il a été désigné lauréat de l’appel à projets DUNE « Développement d’universités numériques expérimentales » en 2016. 

Le projet DESIR a pour objectif de favoriser la transformation des pratiques pédagogiques universitaires afin de renforcer la réussite des étudiants de licence par l’innovation pédagogique et numérique soutenue par la recherche en éducation et é-éducation. Il vise à favoriser la réussite des étudiants de licence en s’appuyant sur l’étude de 3 axes de transformation :

  • la transformation des pratiques pédagogiques
  • la transformation de l’engagement étudiant
  • la transformation du fonctionnement de l’offre de formation au niveau licence

Le projet est structuré autour de trois entités qui travaillent en synergie : 

  • Pôle d’ingénierie pédagogique, Maison de la Pédagogie 
  • Pôle d’analyse de données d’apprentissage et de modélisation, Data Tank  
  • Pôle de recherche coopérative s’inscrivant dans une démarche de recherche-action-formation 

Financement : ANR

Contributeurs CREAD : Pascal Plantard, Geneviève Lameul, Virginie Messina, Caroline Le Boucher, Charleyne Caroff, Elzbieta Sanojca, Celine Piquee

https://www.univ-rennes2.fr/universite/innovation-pedagogique-numerique/projet-desir

https://desir-dune.univ-rennes.fr

 

2014-2022 : ACE-Arithmécole (Arithmétique et Compréhension à l’Ecole élémentaire) – PIA

Objectifs du projet : le projet ACE-Arithmécole est le produit de la réunion de 4 laboratoires universitaires pluridisciplinaires (sciences de l’éducation et psychologie du développement) dans le but de concevoir des ressources à destination des enseignants de CP, CE1, CE2 et GS pour l’enseignement des mathématiques.

Les ressources sont produites sous la forme de « progressions » avec des propositions détaillées de séquences d’enseignement et de stratégies didactiques pouvant être mises en œuvre par les professeurs, comprenant l’explication des effets qui seront probablement observés chez les élèves.

L’expérimentation se donne pour ambition de permettre aux professeurs d’acquérir des compétences nouvelles en didactique des mathématiques et de permettre aux élèves, y compris ceux qui éprouvent des difficultés, d’acquérir des bases solides pour la compréhension profonde des propriétés et des usages des nombres entiers et du raisonnement mathématique.

La méthodologie adoptée par les chercheurs dans la conception des progressions a vocation à favoriser la coopération entre la recherche et le terrain. Un dispositif de formation et d’accompagnement des enseignants a été mis en place dans certaines académies qui participent au projet, en particulier dans le LéA Réseau ACE Bretagne-Provence.

Financement : PIA : ANRU, DGESCO

Porteurs du projet : Jean-Paul Fischer, Emmanuel Sander, Gérard Sensevy et Bruno Vilette

Contributeurs CREAD : Jean-Noël Blocher et Gérard Sensevy

Site web du projet : http://ife.ens-lyon.fr/lea/le-reseau/les-differents-lea/reseau-ace-ecoles-bretagne-provence

Contact : gerard.sensevy@inspe-bretagne.fr

 

Projets terminés

2020 – Contrat de collaboration de recherche avec l’Association LES COMPAGNONS DU DEVOIR ET DU TOUR DE FRANCE et AKTO – Réseau Opcalia

L’Association Ouvrière des Compagnons du Devoir et du Tour de France (AOCDTF) Loire-Océan a lancé, au cours de l’année 2019-2020, un projet pilote, intitulé « La Main aux Données », à destination des apprenants du Centre de Formation d’Apprentis (CFA) des Compagnons du Devoir de Bretagne situé à Rennes. Dès le début, ce projet comportait deux volets : d’une part, la conception d’un dispositif de formation à la culture numérique ; d’autre part, une démarche de recherche sur les besoins en compétences numériques des entreprises et sur les usages des bénéficiaires du dispositif à concevoir. Trois questions de départ ont dès lors mobilisé les acteurs du CFA et leurs partenaires dans le cadre de ce projet : quels sont les outils numériques utilisés par les apprenants et les formateurs dans le cadre personnel, de l’entreprise et de la formation ? Que font-ils avec ? Quels dispositifs de formation au numérique les Compagnons du Devoir peuvent-ils concevoir pour assurer une montée en compétences numériques effective des jeunes en apprentissage dans leurs CFA et la bonne transmission de leurs valeurs ?

La collaboration de recherche mise en place en 2020 avec le CREAD EA 3875 avait d’une part pour objectif de répondre aux deux premières questions par la réalisation d’une enquête exploratoire, d’autre part de mettre en œuvre une recherche collaborative (chercheure au CREAD – acteurs de terrain des Compagnons) autour de ce travail.

Lecoq-Hammadi, M., Amossé, V. et Décret-Rouillard, R. (Août 2020). Rapport de l’enquête exploratoire auprès des apprenant.e.s et formateurs.trices du CFA des Compagnons du Devoir de Bretagne. Rapport adressé aux financeurs.

Décret-Rouillard, R., Lecoq-Hammadi, M. et Amossé, V. (2020). La main aux données : enjeux d’une enquête exploratoire coopérative. Les Assises du Tiers Secteur de la Recherche, atelier Education & formation. Rennes (en ligne), 1 décembre.

Lors de ces assises, nous avons partagé notre expérience de la recherche collaborative entre le monde de la recherche et le monde socio-économique : les enjeux de part et d’autre, l’instauration d’une collégialité des questionnements, un principe d’égalité, des valeurs partagées, l’interconnaissance pour comprendre nos environnements respectifs, des moments nécessaires de « traduction » pour que se rencontrent les deux mondes (https://prezi.com/view/2yhDhQbb8ybRsqHPzTqS/)

Financement  : Ce projet est financé par le Plan d’Investissement d’Avenir piloté par Akto- Opcalia Bretagne, pour des projet liés à la digitalisation des CFA et par l’Association ouvrière des compagnons du devoir et du Tour de France.

Contributrice CREAD : Rozenn Décret-Rouillard, responsable scientifique de l’étude « Utilisations et usages du numérique dans le CFA des Compagnons du Devoir » pour le laboratoire.

2018-2020 : Projet de recherche interdisciplinaire ACORE « Arts, Corps & Éducation » labellisé MSHB (Pôle « Arts & Création, Réceptions, critiques, diffusions » 

  Le corps participe en totalité à toute création artistique. L’implication du corps (postures, gestes, sons, voix) dans ses dimensions, perceptive, émotionnelle, cognitive et sociale, varie selon les disciplines : corps musicien, corps plasticien, corps écrivain, corps danseur, corps acteur. La recherche, inscrite dans le champ de la didactique, se centre sur la notion de « présence corporelle » dont sont questionnées les dimensions génériques et spécifiques : qu’est-ce que (se) former à la « présence corporelle » en arts ? Quels savoirs relatifs à la « présence » pour qui les apprend et qui les enseigne ? Cette étude vise à ouvrir des pistes pour intervenir sur ces pratiques et éventuellement les transformer, dans une perspective émancipatrice des personnes.
 
Financement MSHB

Contributeurs CREAD : Monique Loquet, André Scherb, Virginie Messina

https://www.mshb.fr/projets_mshb/acore-arts-corps-education/4386/

 

2017-2020 : Self Data for Enhancing lifelong Learnig Autonomy (SEDELA) – Labex Comin Labs (ANR)

Le pojet Sedela (SElf Data for Enhancing lifelong Learning Autonomy) est financé par le labex Cominlabs. Son objectif  est de développer l’autonomie des apprenants tout au long de la vie. Sedela est un projet interdisciplinaire qui permet à la fois de travailler sur l’accompagnement à l’autorégulation des apprentissages et à une infrastructure facilitant l’autonomie. Les utilisateurs pourront gérer leurs apprentissages, conserver leurs parcours tout au long de leur vie et partager leurs expériences selon leurs préférences personnelles.

Sedela prévoit de prendre appui sur une plateforme de cloud personnel existante, pour proposer des modèles et des services permettant une gestion des apprentissages tout au long de la vie, qui sera testée et évaluée de manière itérative avec des étudiants en cycle professionnalisant.

Le pilotage est assuré par l’ IMT Atlantique (école d’ingénieurs issue de la fusion de Télécom Bretagne et de l’école des Mines de Nantes) : équipe de recherche IHSEV (Interactions Humains Systèmes et Environnements Virtuels), équipe du Lab-STICC (CNRS UMR 6285).

Les partenaires de ce projet sont les équipes du LS2N (Nantes), du CREAD (Rennes) et du LabSTICC (Brest).

Financement : COMINLABS

Contributeurs CREAD : Jerome Eneau, Geneviève Lameul, Hugues Pentecouteau, Sacha Kiffer, Eric Bertrand

Site Web:  SEDELA

http://www.atief.fr/projet/sedela

Les enseignants et le numérique : modèles pédagogiques/modèles d’appropriation – Ministère de l’Education Nationale

 

2017-2018 : Transformation pédagogique et numérique  (QUALIFORNUM) – Université Bretagne Loire  (soutien financier du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche)

Le projet QUALIFORNUM a pour but l’analyse de l’activité des enseignants-chercheurs dans des situations d’enseignement médiatisées par les nouvelles technologies. L’objectif de cette analyse de l’activité est, à terme, de documenter ou d’aider à la conception de formations visant ce public spécifique à l’usage de ces technologies.

Ce projet, financé par le ministère de l’enseignement supérieur via un appel à manifestation d’intérêt remporté par l’UBL (Université de Bretagne-Loire), a pour vocation indirecte à répondre à des problématiques et des besoins en formation existant à l’échelle de l’ensemble des territoires breton et ligérien. Dans ce cadre deux types de situation ont été en particulier étudiés :  1) l’utilisation du boîtier de vote comme outil d’interactivité en classe ; 2) les situations d’enseignement médiatisé par les  technologies de visioconférence ou de télé-présence.

Le  bilan de l’activité de recherche réalisée de septembre 2017 à aout 2018 dans le cadre de la convention QUALIFORNUM passée entre l’UBL et l’université Rennes2 présente la méthodologie de recueil de données, les données récoltées et les conclusions concernant chacune des deux situations.

Financement : MESRI -DGESIP

Contributeurs CREAD : Genevieve Lameul, Jerome Eneau, Marie Hoarau

 

2017-2018 : ARTEFACT (Usages des artefacts numériques pour l’apprentissage collaboratif en Anglais et en sports collectifs)

Porteur : Gilles Kermarrec, gilles.kermarrec@univ-brest.fr

Contributeurs CREAD : toute l’équipe 3A2P et Maël Le Paven

Partenaires : GIS Marsouin et Région Bretagne

 

2016-2019 : Financement de thèse de Marlène Manach – Étude de la construction de compétences sociales par une analyse de l’activité en situation de formation : transformation du rapport à soi et aux autres – TalentCampus

Dans le champ de la formation des adultes, la question des compétences sociales émerge de problématiques sociétales actuelles. Le développement des métiers de service, la mondialisation et la virtualisation des organisations impliquent des compétences sociales, regroupant des dispositions intrapersonnelles liées au rapport à soi (confiance en soi, gestion du stress, etc.) et des dispositions interpersonnelles liées au rapport aux autres (travail en équipe et en réseau, empathie, etc.) recherchées par les employeurs. Or, les compétences sociales sont peu abordées en formation des adultes car elles sont considérées comme relevant d’un apprentissage « sur le tas » (Durand, 2008). Cette étude a donc un double objectif épistémique et transformatif : savoir en quoi la participation à des situations de formation a une influence sur la transformation du rapport à soi et aux autres. Cette thèse a été réalisée à partir des propositions de formation de l’IDEFI TalentCampus. Le cadre théorique et méthodologique mobilisé est issu d’une articulation entre le programme cours d’action (Theureau, 2006, 2015) et l’approche sociotechnique des environnements de formation (Albero, 2010a/b/c). Ce cadre vise, par une analyse diachronique et synchronique, à appréhender les différentes formes d’interactions entre des individus apprenants et leur environnement de formation (les autres apprenants, les formateurs, les artefacts) et les influences de ces interactions sur le rapport à soi et aux autres. Les résultats montrent des transformations d’habitudes d’activité liées au rapport à soi et aux autres. Ces transformations émergent des interactions avec les autres médiées par des artefacts, lors de situations ayant pour objectif la réalisation d’un projet en groupe ou une réflexion sur l’action.

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02344779/document

Marlène Manach est maintenant formatrice indépendante.

Financement : la fondation de coopération scientifique de Bourgogne Franche-Comté, établissement coordonnateur du Projet TalentCampus (investissement d’avenir ANR-11-IDFI-0035), coordonnée par Monsieur Sébastien CHEVALLIER

Contributeurs CREAD : Catherine ARCHIERI (MCF) et Jérôme GUERIN (PU)

Lien vers le site des activités de TalentCampus : http://www.talent-campus.fr/

Contact : catherine.archieri@univ-brest.fr

 

2016-2017 : ROKInter (Robotique, activité physique et interactions humaines

Porteur : Gilles Kermarrec, gilles.kermarrec@univ-brest.fr

Contributeur CREAD : M. LeGalles (associée)

Partenaires : UBO, CHU, IMT Atlantique, M. Nguyen (IMT), O. Reli-Neris (UBO-CHU)

 

2016-2017 : e-Portfolio – Impact du numérique sur la qualité de l’enseignement

L’enquête «e-portfolio» réalisé de mai 2016 à février 2017 par le CREAD, vise à analyser des usages pédagogiques spécifiques en vue de les partager et les diffuser dans la communauté de l’Université Bretagne Loire (UBL)dans la perspective d’accompagner la démarche e-portfolio dans de nouveaux dispositifs.

Elle fait suite à des expérimentations et des actions de formation de l’UEB, menées depuis 2012 et à sa participation en 2011-2012 au groupe de travail national piloté par la DGESIP qui avait abouti à la rédaction d’un livre blanc en trois volets (1/ enjeux et recommandations ; 2/cahier des charges fonctionnel d’un dispositif technique support à la mise en œuvre d’une démarche e-portfolio; 3/ état des lieux) (MINES-DGESIP, 2013). L’intérêt de cette enquête était de faire le point sur les pratiques actuelles, les attentes et les évolutions souhaitées.

Convention de partenariat signée le 31 aout 2016 entre l’UBL et l’université Rennes 2.

Contributeurs CREAD : Caroline Le Boucher, Geneviève Lameul, Hugues Pentecouteau

Éducation musicale et conditions d’environnements numériques musicaux en filière SEGPA d’un collège connecté  – GIS Marsouin (soutien financier de la Région Bretagne)

Formats et réception des chartes éditoriales sociales  – GIS Marsouin (soutien financier de la Région Bretagne)

 

2017-2020 : Télé-présence comme Opportunité d’Innovation en Contexte de formation (TOPIC) Consulat de France à QUEBEC

Des chercheurs et des formateurs (conseillers/ingénieurs pédagogiques) de l’Université de Sherbrooke (UdeS) et de l’Université Bretagne Loire (UBL) ont fait le constat que les possibilités offertes par les espaces technologiques de type visioconférence sont certes riches, mais que la recherche est encore mince en particulier en ce qui concerne les approches et stratégies pédagogiques favorisant l’apprentissage dans ce type de contextes. Ainsi, afin de comprendre comment faire évoluer les dispositifs de formation initiale et continue impliquant ces infrastructures dans leurs établissements d’enseignement supérieur et de construire un répertoire de connaissances rigoureuses et critiques autour des approches pédagogiques adaptées, des effets sur l’apprentissage des étudiants universitaires, ou encore des conditions facilitant et enrichissant le travail enseignant, cette équipe mixte et internationale a mis en place le projet TOPIC(La Télé-présence comme opportunité pour l’Innovation et la Conception pédagogiques)et s’est engagée dans une démarche de recherche collaborative orientée par la conception de dispositifs de formation.

Partenariat de recherche : CREAD et université de Sherbrooke dans le cadre d’une convention UBL)

Projet financé par le Conseil Franco-Québécois de Coopération Universitaire (CFQCU) (Samuel de Champlain)

Contributeurs CREAD : Geneviève Lameul, Marie Hoarau, Rana Challah

 

2015-2018 : Teaching Traditions and Learning (TTL) – Ministère de l’enseignement supérieur suédois

The purpose of the project is to identify teaching traditions – manners of teaching that many teachers use – within subjects and to analyse the pros and cons of each of the traditions regarding learning. The results of this research will then be tested in use together with practicing teachers in order to evaluate their potential for helping teachers cope with important didactic choices in planning, realizing and evaluating their teaching. In order to maximize the research a comparative didactical approach is used, thus we will make i) investigations in four subjects – physics, chemistry, biology and physical education and health – in Sweden and ii) comparative investigations within these four subjects between Sweden, France and Switzerland iii) comparative investigation between these four subjects and between countries. Surveys and interviews of teacher as well as extensive video recordings of teaching and learning will be conducted.

Projet financé par le ministre de l’enseignement supérieur suédois

Contributeurs CREAD : Gérard Sensevy & Sophie Joffredo-Le Brun

Site web : https://www.researchgate.net/project/Teaching-traditions-and-learning-Comparative-didactic-analysis-of-science-education-and-physical-education-and-health-in-Sweden-Switzerland-and-France

Contact : gerard.sensevy@inspe-bretagne.fr

 

2014-2018 : ANR ReVEA (Ressources Vivantes pour l’Enseignement et l’Apprentissage)

ReVEA était un projet de recherche fondamentale coordonnée par Éric Bruillard, associant quatre laboratoires de recherche (STEF, ENS de Cachan ; CREAD, université de Bretagne Occidentale ; EDA, université Paris Descartes et S2HEP, université Lyon 1) et l’institut français de l’éducation. Il s’est déroulé sur 51 mois du 14 mars 2014 au 14 juin 2018.

L’objectif du projet était de comprendre les interactions entre les professeurs et les ressources mobilisées dans leur travail, et les évolutions de ces interactions dans un contexte fortement marqué par la mise à disposition d’un grand nombre de ressources numériques.

L’équipe CREAD dans le projet a particulièrement travaillé en didactique de l’anglais, des mathématiques et des sciences physiques. Elle s’est intéressée à des comparaisons entre disciplines d’une part, et à des avancées théoriques et méthodologiques d’autre part. L’équipe, travaillant dans la perspective de l’approche documentaire du didactique, a étudié le travail documentaire individuel et collectif des professeurs. Un suivi sur une durée longue (3 ans dans certains cas) a permis d’identifier des tabilités et des évolutions, et donc de repérer des documents développés par ces professeurs au fil de leur travail.

Le rapport final de la composate CREAD dans le projet est disponible à l’adresse https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01831982

Financement : ANR, Insitut Français de l’Education (LéA Joliot-Curie), ESPE de Bretagne (G2R REVEA), Région Bretagne (thèse Nolwenn Quéré), Conseil départemental du Finistère (post-doc Véronica Parra), UBO (financement d’un chercheur invité)

Membres CREAD : Catherine Barrué, Jean-Marie Boilevin, Brigitte Gruson, Ghislaine Gueudet, Alain Jameau, Carole Le Hénaff, Marie-Pierre Lebaud, Jocelyne Ménard, Nolwenn Quéré et Jacques Kerneis. En 2016-2017, l’équipe a accueilli : Véronica Parra et Maria Rita Otero (université de Tandil en Argentine)

Site web du projet : https://www.anr-revea.fr

Contact : ghislaine.gueudet@inspe-bretagne.fr

 

2014-2017 : Capacités Numériques (CAPACITY) –  Agence Nationale de la recherche (ANR)

Le projet Capacity questionne le potentiel de la société numérique à distribuer plus égalitairement les capacités d’agir, (“empowerment”). Il vise à confronter deux thèses :

1) l’aptitude potentielle des TIC à bouleverser les rapports de pouvoir, par une remise en cause du statut de l’expert, par un accès facilité pour tous à l’information publique et à la mobilisation collective, par une augmentation de la capacité à s’exprimer, à créer, innover, à produire de la valeur.

2) À l’opposé, est régulièrement mis en lumière un risque d’accentuation des inégalités en raison d’un accès privilégié au numérique, de ceux qui disposaient déjà d’un capital (culturel, économique, social) élevé et se trouvent donc favorablement situés pour en tirer le meilleur parti.

L’objectif du projet est aussi pratique, dans le sens où il devrait permettre de mettre en exergue les conditions dans lesquelles peut émerger l’empowerment du plus grand nombre par le numérique. Pour les acteurs publics et privés de l’innovation numérique, c’est un enjeu, aussi bien quant à l’émergence de porteurs de projets que dans la conception de dispositifs et d’ « environnements capacitants », ou dans la mise en place d’écosystèmes.

Ce projet est porté par la FING (Fondation Internet nouvelle génération), le CREAD (Université de Rennes 2) et Télécom-Bretagne.

Financement : ANR

Contributeurs CREAD : Jean François Marchandise

https://anr.fr/Projet-ANR-14-CE29-0013

https://www.marsouin.org/+-ANR-Capacity-+.html

 Approche Anthropologique du Numérique dans les Collèges –  Ministère de l’Education Nationale

 Interactions Digitales pour l’Education et l’Enseignement  (IDEE) – Investissements d’Avenir (PIA) – Coordination  nationale par le GIP FAR (Rectorat)

 

2014-2017 :  collaboration internationale dans le cadre du projet de recherche franco-canadien « Effets de la formation et de l’accompagnement sur les pratiques des nouveaux enseignants et les apprentissages des étudiants »

L’investissement dans la pédagogie et le renouvellement des pratiques pédagogiques apparaissent de plus en plus comme une préoccupation majeure dans l’enseignement supérieur, notamment en France. C’est pourquoi il est essentiel que les formations a la pédagogie des enseignants du supérieur, appelé?es a se développer dans les années a venir, puissent être documentées par des recherches scientifiques.

Ce projet de recherche vise précisément a? étudier les effets de la formation et de l’accompagnement pédagogiques sur les pratiques d’enseignement des nouveaux enseignants-chercheurs ainsi que sur la motivation et l’apprentissage des étudiants.

Les bénéfices attendus de ce projet sont multiples. D’abord au niveau de l’enseignement supérieur globalement : la préoccupation des universités d’aider au mieux les étudiants à développer des connaissances et des compétences aboutissant à un diplôme valorisable sur le marché de l’emploi passe essentiellement par la qualité de la formation dispensée. L’heure est à l’innovation pédagogique en milieu universitaire afin de répondre à ces nouvelles exigences. Les nouveaux enseignants, souvent sans formation pédagogique et sans accompagnement pour accomplir ce volet important de leur profession, ne sont pas préparés à y faire face.  Cette étude permettra d’identifier les types de formation et d’encadrement qui favorisent le développement des pratiques et la réussite des étudiants.

Ce projet de recherche qui reçoit l’appui financier du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada,  est mis en œuvre conjointement en France et au Canada et s’étend sur trois années universitaires.

Partenaires : Responsable du projet : Louise Ménard, professeure (Université du Québec à Montréal).
 Co-chercheurs et collaborateurs : Denis Bédard (Université de Sherbrooke); Laurent Cosnefroy (École normale supérieure de Lyon); Diane Leduc et Christian Bégin (Université du Québec à Montréal); France Gravelle (Université d’Ottawa); Geneviève Lameul (Université Rennes 2), Christian Hoffmann (Université Grenoble 1)

Financement : Subvention du Conseil canadien de recherche en sciences humaines – programme Savoir,  2013-2017

Responsabilité du CREAD de la coordination de la  recherche pour les universités Rennes1 et Rennes2 

Thème de recherche développés : pédagogie universitaire,  formation et accompagnement des nouveaux enseignants du supérieur, développement professionnel des enseignants, apprentissage des étudiants.

Contributeurs CREAD : Geneviève Lameul, Caroline Le Boucher

 

Thèses CIFRE et collaboration doctorales

Étude sur l’influence des kairos de pratique dans la construction de la posture professionnelle –  Partenaire: EMA CNIFOP (CIFRE)

Place de la recherche dans la professionnalisation des personnels de santé paramédicaux – Partenaire: IFPEK

E-Inclusion des personnes en situation de Handicap Mental (EIHM) – Fondation de France

Entre autonomie et responsabilité : enjeux andragogiques d’une formation à l’entrepreneuriat – Partenaire : ARKEA

Le sentiment même de soi, entre réflexivité et apprentissage expérientiel – étude auprès de managers en formation professionnelle – Partenaire : La Poste  (CIFRE)

 

Implication du CREAD dans des réseaux, GIS et plateformes

Institut National Supérieur du Professorat et de l’Education de Bretagne (INSPE de Bretagne)

Institut Brestois des Sciences de l’Homme et de la société (IBSHS)

ASKORIA – Les métiers des solidarités (Bretagne)

Institut Français de l’Education (IFé, ENS, Lyon)

Institut Européen de Recherche sur la Formation et l’Analyse de l’activité

Structure Fédérative de Recherche – ViSA

GIS Marsouin  – Môle Armoricain de recherche sur la société de l’information et les usages d’internet